Vous voulez changer le monde?

J’ai commencé à re (re, re..) -lire « Quand la conscience s’éveille » d’Anthony De Mello et j’avais envie de vous en partager des extraits pour le plaisir :

livre de mello

« Vous voulez changer le monde? Pourquoi ne pas commencer par vous -même? Pourquoi ne pas vous transformer d’abord? Mais comment y arriver? Par l’observation. Par la compréhension. Sans intervenir personnellement, sans porter de jugement. Lorsqu’on juge, on est incapable de comprendre. (…)

(…) Aucun jugement, aucun commentaire, aucune attitude critique : il s’agit tout simplement d’observer, d’étudier, de regarder sans le moindre désir de changer ce qui est.

(…) Mais tout cela demande un esprit discipliné. Lorsque je parle de discipline, je ne parle pas d’effort, je parle de quelque chose d’autre. Avez-vous déjà observé un athlète? Toute sa vie est consacrée au sport qu’il pratique, toute sa vie est disciplinée en fonction de  ce sport. Regardez ce fleuve qui se dirige vers la mer. Il crée lui-même les rives qui le contiennent. Lorsqu’il y a en vous une chose qui se dirige dans la bonne direction, elle crée sa propre discipline. C’est à ce moment-là que vous devenez un mordu de la conscience. Oh comme c’est délicieux! C’est la chose la plus délicieuse au monde! Il n’y a rien de plus important sur cette terre que la conscience. Rien! Avec, bien sûr, une discipline bien comprise.

(…) Pour l’instant les choses se passent ainsi, je presse un bouton et vous êtes content; j’en presse un autre et vous êtes déprimé. Et vous aimez cela. Combien de personnes connaissez-vous, dans votre entourage, qui ne soient pas atteintes par la louange ou par le blâme? C’est humain dites-vous. Être humain veut dire se comporter comme un petit singe et permettre aux autres de vous tirer la queue, et faire ensuite ce que l’on est censé faire? Mais cela est-il vraiment humain? Si vous me trouvez charmant, cela veut tout simplement dire que vous êtes dans une bonne disposition d’esprit, rien de plus.

Cela veut également dire que je réponds à vos critères. Nous nous promenons avec une liste de critères, et il semble que nous mesurions tout selon cette liste—grand, oui…, élégant, selon mes goûts à moi.

(…) Le processus est douloureux. En fait le commencement du réveil est accompagné d’une grande souffrance. Assister à la mise en pièces de ses illusions est douloureux. Tout ce que vous pensez avoir construit s’écroule et c’est très pénible. C’est de cela qu’il est question quand on se repent; c’est de cela qu’il est question quand on se réveille. Alors pourquoi ne pas prendre une minute, là tout de suite, pour prendre conscience, tandis que je vous parle, de votre état émotionnel, de ce que ressent votre corps, de ce qui se passe dans votre esprit?

(…) Prenez conscience de votre présence dans cette pièce. Dites-vous : je suis dans cette pièce. Comme si vous vous trouviez à l’extérieur de vous-même et que vous vous observiez de cette position. »

Voilà, quelques mots et phrases glanés de ci de là…J’espère que cela vous aura donné envie d’aller plus loin…

Je suis pour ma part, en train d’opérer un changement de regard sur ce que j’ai envie de mettre dans le monde et je redécouvre avec bonheur l’envie, le désir et l’intention d’introduire la pratique de la méditation ( l’observation des sensations…) comme partie intégrante du chemin.

A tout bientôt…

Ma vie est belle aussi sur Facebook… f
Coaching et développement, mon site professionnel Coaching pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *